Impact European

"NOUS SOMMES UN JOURNAL INDÉPENDANT"

PARIS  FETE LE 78ème ANNIVERSAIRE DE SA LIBERATION

6 min read
Les 24 et 25 août 1944 ont marqué la libération de la ville de Paris. Les premiers arrivés furent les combattants de la Nueve, rattachée à la 2ème DB du Général Leclerc. Le lendemain le général Leclerc entrait dans la capitale.
Les 24 et 25 août 1944 ont marqué la libération de la ville de Paris. Les premiers arrivés furent les combattants de la Nueve, rattachée à la 2ème DB du Général Leclerc. Le lendemain le général Leclerc entrait dans la capitale.
 
Il a fallu 10 jours de combats pour libérer Paris alors que 6 000  soldats du Reich étaient encore présents sur place. L’insurrection parisienne a éclaté le jour de la Fête Nationale le 14 juillet.
 
Depuis quelques semaines, les rations alimentaires des parisiens étaient quasiment nulles et le marché noir prospérait. Pour un kilo de pain, il fallait compter entre 20 et 35 francs et pour un oeuf, 20 francs soit l’équivalent d’un repas avant-guerre. L’essence, quant à elle était réservée aux véhicules d’urgence. Les usines étant fermées,  des milliers d’ouvriers étaient au chômage. Alors que l’ambiance devenait de plus en plus menaçante, le secrétaire d’état à l’intérieur en accord avec les autorités allemandes décida d’interdire la célébration du 14 juillet et renforça la police en cas de manifestations. A cette provocation, plus de 100 000 parisiens descendirent sur les Champs-Elysées, mais aussi à Belleville, rue de la Convention ou place Maubert,  entonnant la Marseillaise ».
 
Le 16 août, le général Delmas était l’intermédiaire entre les Alliés et de Gaulle et les FFI. Le colonel Rol-Tanguy, nommé chef de la section francilienne des FFI , travaillait aux côtés du Comité Parisien de la Libération de la capitale. Suite aux grèves qui ont paralysé Paris, plus aucun service public, à l’exception du téléphone, toujours aux mains des Allemands. Finalement, la police a rejoint les grévistes le 17 août. Le lendemain, Rol-Tanguy lançait l’insurrection depuis son PC souterrain de Denfert-Rochereau.. Le 19,  la police investissait la Préfecture, ïle de la Cité. hissant le drapeau tricolore sur le toit. mais les Allemands ripostent et un diplomate est nommé pour faire une trêve qui sera prolongée les jours suivants.
 
24 Aout: la Nueve entre dans Paris
 
Le 24 août, le Général Leclerc donna l’ordre de s’emparer de Paris. Après de lourds combats dans les sud de la capitale, le capitaine Dronne et ses 160 hommes  entrait dans la capitale par la porte d’Italie. jusqu’à l’Hôtel de Ville. La colonne Dronne était composée principalement de 125 républicains espagnols réfugiés dans les territoires français d’Afrique du nord où ils avaient rejoint l’armée française après avoir fui le régime de Franco.. Elle représentait la 9ème compagnie du régiment de marche (RM) du Tchad, intégrée à la 2ème DB et placée sous le commandement du colonel français François Dronne.
 
Histoire de la Nueve
 
En février 1939, après 3 ans de combats, contre les fascistes, la République espagnole est vaincue. C’est alors que commença la retraite (la « retirada »), période pendant laquelle plus de 500 000 réfugiés dont 150 000 soldats ont franchi les Pyrénées. Ils furent installés dans des baraquements sur les plages de la Méditerranée et nombre d’entre eux ont intégré l’armée française pour échapper à la reconduction à la frontière. En rejoignant la Légion Etrangère, ils pouvaient partir au delà de la Méditerranée. Leur situation a changé en 1942, après le débarquement anglo-américain, les militants anti-fascistes prirent les armes pour leur idéal au sein du Corps franc d’Afrique. Leur courage arriva aux oreilles du Général Leclerc. Celui- ci, ayant perdu ses soldats tchadiens suite au refus des américains de les intégrer, avait besoin de 15 000 hommes pour constituer la 2ème DB, il enrôla en 1943, 2 000 espagnols, socialistes, communistes ou anarchistes pour la plupart. La division leclerc a rejoint la Normandie depuis Rabat puis sur l’ordre du général de Gaulle, entra dans la capitale le 24 août 1944 avec quelques blindés. La Nueve repartit en Moselle et en Allemagne jusqu’en mai 1945. Il ne reste qu’une trentaine de combattants, la compagnie ayant été décimée.
 
Hommage aux combattants de la Nueve
 
Il faut attendre 2004 pour qu’une plaque en l’honneur de la Nueve soit installée quai Henri IV (75004). En 2014,  pour le 70ème anniversaire de la libération de Paris, le conseil de Paris nomma le jardin de l’Hôtel de Ville, « Jardin des combattants de la Nueve », l’inauguration a eu lieu le 3 juin 2015.. Depuis, chaque 24 août, une cérémonie officielle y est organisée .
 
Cette année, pour son 78ème anniversaire, la cérémonie d’hommage , organisée par l’association du 24 août 1944, a eu lieu au  lieu au « Jardin des combattants de la Nueve » ». Elle était suivie du vernissage de l’exposition à la Halle des Blancs-manteaux, (75004): « Visages d’exil 1939-2019 », des Résistants de la Retirada à aujourd’hui. Elle est composée de 2 expositions distinctes : « Chemins d’exil », photographies de Philippe Gaussot et « La sangre no es agua » de Pierre Gonnord. De nombreux invités étaient présents parmi lesquels  Mme Gongora, descendante d’un combattant, Mme Véronique Salou, présidente de l’association 24 août 1944, le peintre Juan Chica-Ventura, le petit-fils du photographe Philippe Gaussot, des représentants officiels espagnols et français.
 
25 août: Libération de Paris
 
Les hommes de Leclerc entrent dans Paris, divisés en 3 groupements: les colonnes Billotte et Dio par le sud,  celui de Langlade par la porte de St-Cloud. Ils devaient reprendre le contrôle des grands axes et mener l’assaut contre les points d’appui allemands dont les soldats étaient en infériorité. Les soldats français pouvaient compter sur l’aide des FFI. Les avancées ont été fulgurantes: le drapeau français flotta sur la Tour Eiffel  vers midi et une heure plus tard sous l’Arc-de-Triomphe. Jacques Chaban-Delmas vint accueillir, porte d’Orléans, le général Leclerc qui arrivait à bord de son véhicule blindé.  Leclerc établit son poste de commandement gare Montparnasse, sur une table face aux quai. Son but était d’obtenir la  reddition de von Choltitz, à qui il donna un ultimatum à 10h par l’intermédiaire du consul de Suède. Sans réponse, les Français attaquèrent l’hôtel Meurice vers 13h, Choltitz se rendit avec 10 officiers puis signa la reddition à la préfecture de Police devant Leclerc, Rol-Tanguy,  Chaban-Delmas, Billotte et d’autres chefs. Il signa ensuite, gare Montparnasse, des ordres de cessez-le-feu. Les sièges du commandement militaire ont capitulé les uns après les autres. Tandis que les groupes de la 2ème DB se réunissaient place de la Concorde, la population parisienne se réappropriait la capitale. 
 
Le général de Gaulle entra dans Paris, il s’installa au ministère de la guerre, rue St Dominique, puis à la préfecture et enfin à 19h, à l’Hôtel de Ville, siège des organes de la Résistance intérieure, où il est acclamé. Le lendemain, de Gaulle a descendu les Champs-Elysées jusqu’à la Concorde, sous les acclamations de la foule. Il se rendit ensuite à l’Hôtel de Ville puis à Notre-Dame où éclata une fusillade. La nouvelle de la libération passa les frontières, de Londres au Canada, aux Etats-Unis, au Moyen-Orient…
 
Pour commémorer le 78ème anniversaire de la Libération de Paris, une évocation littéraire, historique et musicale, « De la drôle de guerre à la libération, 1942: la rafle du Veldhiv »,  s’est tenue sur le parvis de l’Hôtel de Ville, en présence de la Maire de Paris, de plusieurs maires d’arrondissement dont Ariel Weil (Paris centre), Jeanne d’Hauteserre (75008) …et de nombreux invités, les comédiens Marion Isvi et Nicolas Evrard ont lus les 8 textes et l’épiloque (« Paris bloqué », un poème de Victor Hugo »), après .la prise d’armes, et le morceau à la cornemuse de Pierrick Barbier, de la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris. Les 8 épisodes, le proloque (« De la drôle de guerre à la Bataille de France ») et l’épiloque étaient accompagnées de bandes musicales.

About Post Author

Laisser un commentaire

Ce site Web utilise les cookies. En poursuivant sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies. 

RSS
Follow by Email